L'expert SOS ADDICTIONS pour :

  • Articulation addictions et justice

Expérience relative aux addictions

  • Défense pénale des personnes physiques poursuivies pour infractions à la législation sur les stupéfiants
  • Défense pénale des personnes physiques poursuivies pour des actes de violences volontaires, homicides volontaires ou involontaire, commis sous l’emprise de produits stupéfiants
  • Défense pénale des personnes physiques poursuivies pour conduite de véhicules terrestre à moteur en état alcoolique et sous l’emprise de produits stupéfiants
  • Assistant de Madame Marie Claire MAIER magistrat au Parquet de NANTERRE, en charge du pôle « stupéfiant » dans le département du 92 (coordination des actions des professionnels de santé, justice et politique, intervenants dans la sphère « stupéfiants » et « grand banditisme») (2007),
  • Intervenant au Diplôme Universitaire « addictions comportementales », Université PARIS 11, Hôpital Paul Brousse, sur le thème « Loi et sexualité » (2012 2013)
  • Intervenant à l’Ecole Nationale de la Magistrature, dans le cadre de la formation continue des magistrats, sur le thème « les soins pénalement ordonnés » (2013)

Sens de l’intervention de Maître Cyril Roux au sein de l’association SOS ADDICTIONS

  • Mise en perspective auprès de l’institution judiciaire du comportement addictif favorisant le passage à l’acte délictuel ou criminel afin de l’anticiper, le prévenir et permettre l’élaboration de jugements respectant le principe d’individualisation de la peine
  • Intervention auprès de l’institution judiciaire afin d’organiser, au travers des enquêtes judiciaires et procès pénaux, le repérage et la prise en charge des jeunes adolescents dépendants à des produits ou des comportements, pour une meilleure articulation SANTE/JUSTICE
  • Encourager l’intervention des experts addictologues dans les procédures d’enquête judiciaires et procès pénaux.
  • Articuler les impératifs de santé publique développés par les experts addictologues de SOS ADDICTIONS, de prévention des addictions, de prise en charge des patients et de réduction des risques, au regard du droit applicable et de son évolution
  • Participer à la réflexion globale entre les institutions de santé et de justice sur le traitement des addictions afin d’améliorer la pratique respective des professionnels de SANTE/JUSTICE et faire évoluer l’arsenal juridique