Coup de coeur de SOS Addictions pour « Lune de miel », une chanson de Myster and Band

 

Aujourd’hui SOS Addictions vous révèle son coup de coeur pour une initiative artistique et citoyenne : « Lune de Miel », une chanson écrite par Myster and Band (Laurent Pillon), chanteur indépendant sur Lyon.

La « lune de miel » est une phase connue des Héroïnomanes. Sa chanson raconte l’histoire de 2 amis qui petit à petit sombrent dans la dépendance, l’isolement, et une fin que nous vous laissons découvrir en lisant les paroles plus loin..

Pour écrire ce titre, Laurent a parcouru de multiples forums et nous raconte avoir été touché et bouleversé par la détresse et l’énergie cependant de nombreuses personnes qui souhaitent s’en sortir. L’auteur est convaincu que cette chanson, sur des sonorités d’aujourd’hui, va « parler » à beaucoup de gens. Après une première diffusion locale, souhaitons pour le combat que nous menons tous contre les addictions un beau succès national et francophone à cette démarche citoyenne !

Pour soutenir Laurent et l’aider à financer son projet, rendez-vous sur sa page facebook : facebook.com/mysterandband

 


Les paroles

 

La vie n’est pas si simple,

Je te l’ai dejà dit,

Comme moi,

Tu as baigné dans les remous de  celle-ci,

On ne vient pas du même milieu,

Pourtant tu comprends ce que je dis,

Y’a pas de couleur pour souffrir,

Y’a pas de couleur pour rire,

Tu as grandi en haut lieu,

J’ai poussé en banlieue ;

Pourtant quand je te parle,

T’as l’impression qu’on a grandi à deux,

On est si différent,

Dans le  regard des gens,

Nos cultures sont les mêmes ;

Mais tout est question d’argent,

Je ne connais pas le bonheur

De ne pas regarder mon compte,

De pouvoir dépenser,

De ne pas avoir honte ;

On a joué ensemble,

On a fumé ensemble,

Je pensais que ma beuh était meilleur,

Jusqu’à ce qu’on la sente,

Dans mon HLM,

A faire les 400 coups,

Dans ta villa de rêves ;

Complétement saoul ;

Putain de souvenir,

Putain de passé,

Putain de société

Qui nous à tué

 

 

REFRAIN

 

Je prends des lignes,

Vends la résine,

Je prends le large,

Les enfers m’ont enfermé

Entre ces quelques rails,

La fumée s’échappe de la nuit,

Par le soupirail,

On court après le trip

On court après la maille

J’ai peur mais continue

A me faire des entailles,

Inocule le bonheur,

Par mes entrailles

 

 

 

 

 

Pas grand-chose dans les poches,

Surtout pour manger ,

Vu qu’on était très proche,

Alors tu partageais,

On a connu le plane,

Les 3 feuilles à coller,

Effriter, sentir, rouler,

Fumer, et s‘envoler,

On partait tellement loin ;

Qu’on ne voulait plus revenir,

Ca devenait un besoin,

Du shit pour s’affranchir,

On roulait défoncé,

Quand on rentrait de chez l’autre,

Je fermais les vitres ,

Pour pas que mon permis saute,

Je tombais sur mon lit,

Comme un macchabé,

Puis j’attendais le réveil

Juste pour t’accabler,

Dans quoi tu m’a amener

Je me sens prisonnier

Toutes ces fichus journées,

L’esprit assommé,

Puis un soir t’a sorti

Ton putain ticket de bus

Ta tracé une ligne

J’ai attrapé le Virus,

On est parti en vrille

J’en voulais toujours plus

Dilatait mes pupilles

Me prenant pour Actarus

De la neige en sachet

On  skiait sans flocon

Des pistes Noir de Blanche

Tu payais l’addiction

J’n’avais plus un sou,

Plus envie de me lever,

Les journées passaient,

La Télé me regardait ;

 

 

Direction Amsterdam

BILLET ALLER RETOUR

On finançait le trajet

En vendant en bas de  ma Tour,

Fallait qu’on trouve du cash,

Tu volais tes parents,

Nos parties de cache-cache

Avec les Gen Gen  (Gendarme)

On s’est coupé de tout,

Même de notre conscience

Famille Ami plus rien quedal

Plus aucune connaissance

On était rongés

Mais en voulait encore

Mon teint se dégradait

Par le Triangle d’or

Assis entrain de pleurer

Parlant avec Hélène

On a succombé à

Lui montrer nos veines

Partais tellement Haut,

T’es resté dans le ciel

Un peu de Citron,

Pour notre Lune de miel

 

REFRAIN

 

Je prends des lignes,

Vends la résine,

Je prends le large,

Les enfers m’ont enfermé

Entre ces quelques rails,

La fumée s’échappe de la nuit,

Par le soupirail,

On court après le trip

On court après la maille

J’ai peur mais continue

A me faire des entailles,

Inocule le bonheur,

Par mes entrailles

 

 

 

 

SOS AddictionsRead all author posts