Jean-Yves Nau : Bizarre, voici que les buralistes applaudissent, eux aussi, à l’opération Moi(s) sans Tabac…

buraliste

Le premier jour tout est beau. Jusqu’à  Lemondedutabac.com qui ne critique pas « la campagne nationale d’encouragement aux fumeurs souhaitant s’arrêter ». Tout se passe, pour les proches des buralistes, « comme si le ministère de la Santé et la Direction générale de la Santé – après avoir imposé de force le paquet neutre, en instrumentalisant les politiques, et avoir longuement ignoré l’intérêt de la cigarette électronique – se rattrapaient avec une campagne réaliste et intelligente … ».

La suite est de la même veine anaphorique :

« Il ne s’agit plus de « faire Halloween » avec le fumeur potentiel ou effectif, en pourrissant au passage la vie du buraliste … comme avec le paquet neutre.

 « Il ne s’agit plus de se donner bonne conscience et de justifier son impuissance devant des résultats médiocres en termes de baisse de la prévalence tabagique … en mettant tout sur le dos du « lobby du tabac ».

« Il ne s’agit plus de perdre toute crédibilité en poussant à la hausse des prix du tabac … tout en ne mettant rien de sérieux en place pour lutter contre le marché parallèle.

Sourires devant le présentoir

En un mot le buraliste observe, souriant, qu’il ne s’agit plus de stigmatiser le fumeur mais de l’aider à ne plus fumer. Son sourire en dit long sur ce qu’il postule quant au succès de l’opération. Et le buraliste de se féliciter du petit geste en faveur du remboursement des frais nicotiniques. Mieux vaut encore un geste sur les nicorettes qu’une augmentation massive du prix du paquet de cigarettes…

Et Lemondedutabac.com de se féliciter que de « Moi(s) sans Tabac » soit « accompagné à leur façon par « les associations du monde du vapotage ». Et d’applaudir le Pr William Lowenstein (SOS Addictions) qui, le 1er novembre, a souhaité – sur France Info – « que les buralistes soient associés à la campagne ». C’est évidemment un tout petit peu plus compliqué : on peut entendre ici, un instant, le président de SOS Addictions faire un lien entre dépendance au tabac et dépendance à l’héroïne.

De même que les addictologues, les buralistes savent ce qu’il en est de la puissance des liens qui unissent le fumeur à son tabac. Quant à l’Etat, il ne l’ignore pas. Quand aurons-nous les résultats, certifiés par huissier, de l’opération « Moi(s) sans Tabac » ?

Jean-Yves NAURead all author posts