SOS Addictions partenaire du premier sommet de la « vape » (9 mai 2016)

sommet-vape-paris


7,7 à 9,2 millions de français auraient déjà expérimenté la cigarette électronique et entre 1,1 et 1,9 millions seraient vapoteurs réguliers (OFDT 2013). Les « vapoteurs » sont en moyenne plutôt jeunes : 8% des 25-34 ans sont des utilisateurs quotidiens ; 45% des 15-24 ans ont essayé la cigarette électronique (baromètre santé 2014).

En mai 2016, la directive européenne sur les produits du tabac sera transposée en droit français ; la cigarette électronique pouvant contenir de la nicotine et imitant le geste de fumer a été incluse dans cette directive. Les modalités de l’application ne font pas consensus.

La cigarette électronique, ou vaporisateur personnel, est aujourd’hui reconnue comme un « outil d’aide à l’arrêt du tabac chez les populations désireuses de sortir du tabagisme [et] apparaît être un mode de réduction des risques du tabac en usage exclusif » selon les dernières recommandations du Haut Conseil en Santé Publique. Selon la Haute Autorité de Santé, « du fait de sa toxicité beaucoup moins forte qu’une cigarette, son utilisation chez un fumeur qui a commencé à vapoter et qui veut s’arrêter de fumer ne doit pas être découragée. » Cependant, en France son utilisation n’est pas encouragée de façon officielle, et son rôle en termes de santé publique dans le but d’éliminer les méfaits du tabagisme n’est pas reconnu par l’ensemble des parties prenantes. Porte de sortie pour les fumeurs, la vape pourrait aussi être une porte d’entré pour les jeunes et constituer une incitation à fumer.

La baisse des ventes de tabac en 2013 et 2014 serait en grande partie due au succès de l’e-cigarette. En 2015, les ventes sont reparties à la hausse. Une des raisons avancée serait le nombre de personnes n’étant pas sûres que l’e-cigarette soit moins dangereuse que le tabac a augmenté. Les informations contradictoires voire la désinformation concernant la cigarette électronique joue vraisemblablement une part importante.

 

Objectifs

Le 1er Sommet de la vape souhaite rassembler l’ensemble des parties prenantes (scientifiques, politiques, associations, autorités de santé, utilisateurs) afin de débattre ensemble du meilleur moyen de favoriser l’essor de l’utilisation de la cigarette électronique en tant qu’alternative au tabac chez les fumeurs et de minimiser les potentiels effets négatifs.

Organisateurs

Didier JAYLE (CNAM), Jacques LE HOUEZEC, Bertrand DAUTZENBERG

En savoir plus :
http://www.sommet-vape.fr/

 

SOS AddictionsRead all author posts