Lefigaro.fr : Alcool au volant, vers moins de tolérance pour les jeunes conducteurs

Burgeoning Craft Beer Industry Creates Niche Market For Limited Release Beers

INFOGRAPHIE – Un document confidentiel propose de diminuer le taux maximal d’alcool de 0,5g/l de sang à 0,2 pour les détenteurs d’un permis probatoire. Cette piste est déjà envisagée depuis plusieurs années. A lire sur lefigaro.fr

Le code de la route pourrait se durcir pour les permis probatoires*. C’est ce que préconise un rapport d’évaluation de politique de sécurité routière remis en juillet au ministère de l’Intérieur et jusqu’ici tenu secret. Dans ce document que Le Parisien s’est procuré, les inspections générales de l’administration, de la gendarmerie et de la police nationale suggèrent de passer à «un taux de 0,2 g/l de sang (au lieu de 0,5 g/l) pour les conducteurs novices de moins de deux ans». «Ce n’est pas une piste nouvelle», précise la sécurité routière, qui a confirmé l’existence de ce document au Figaro. «Mais il n’y a aucun calendrier de prévu».

En moyenne, chaque verre consommé fait monter le taux d’alcool entre 0,2 g et 0,25 g. Un chiffre qui peut atteindre 0,30 g chez les personnes les plus minces, les femmes ou les personnes âgées. En d’autres termes, certains dépasseraient la limite autorisée en consommant un seul verre. «Compte tenu du manque d’expérience des conducteurs novices, de leur taux d’accident et de l’impact sur les temps de réaction d’une alcoolisation même légère, la réduction de l’alcoolémie admise pour les conducteurs novices a un sens», estiment les auteurs du rapport, rédigé à la demande de l’ancien locataire de la place Beauveau, Manuel Valls. «En 2013, les conducteurs de 18 à 24 ans ayant consommé de l’alcool étaient impliqués dans un accident sur deux entre minuit et 6 heures du matin, les samedi et dimanche», alertait le ministre en janvier. Par ailleurs, les auteurs envisagent de retirer la totalité des points du permis pour les novices de moins d’un an (6 points, NDLR) en cas de taux d’alcool compris entre 0,2 g/l et 0,5 g/l», soit la fin du permis probatoire.

201437_alcool_conduite

Les associations réclament plus de contrôles
Abordée à plusieurs reprises au sein du Conseil national de sécurité routière (CNSR), cette mesure a reçu un accueil mitigé. Les jeunes conducteurs risquent d’y voir une discrimination supplémentaire tandis que les plus confirmés craignent de voir leur taux maximal d’alcool limité à 0,2 g/l de sang. «Il faut déjà faire respecter la règle existante avec plus de contrôles avant de faire baisser le taux d’alcoolémie», juge Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes. De son côté, Marie-Rose Le Guern, responsable de l’association M élodie les Clefs pour la vie, qui milite pour le taux zéro alcool pour les permis probatoires, se félicite d’une telle proposition «à condition qu’elle s’accompagne de contrôles et de sanctions financières dissuasives». En 2013, 17% des conducteurs impliqués dans un accident mortel présentaient une alcoolémie supérieure à 0,5 g/l de sang.

*Un conducteur qui vient d’obtenir son permis est en période probatoire pendant trois ans. Ce délai est réduit à deux ans s’il a suivi un apprentissage anticipé de la conduite.

SOS AddictionsRead all author posts