Le Pr Raphael Mechoulam en colloque à Strasbourg : Les cannabinoïdes dans le futur de la médecine

Ce jeudi 22 octobre 2014, le 3e colloque de l’ UFCM iCare prenait place à Strasbourg. Plus de 150 professionnels de la santé, chercheurs, patients, et représentants de l’industrie du cannabis médicinal s’étaient déplacés pour l’occasion, ce afin d’assister aux conférences multilingues proposées, qui ont été données au sein de la Faculté de Médecine de la ville.

Cette année, l’évènement accueillait de nombreux intervenants de marque ; parmi eux, l’éminent Professeur Raphael Mechoulam, responsable de l’isolation et de la synthèse de la molécule de THC en 1964, ainsi que de nombreuses autres avancées dans la recherche sur les cannabinoïdes en médecine.
L’ensemble des conférences représentait un éventail de thèmes allant des bases à connaitre sur les produits à base de CBD qui pourraient un jour être disponibles aux patients, aux détails de la recherche concernant certains éléments clés du système endocannabinoïde. Médecins comme patients ont pu profiter de l’expertise de ces invités afin de se faire une idée plus concrète du monde du cannabis médicinal, de ses possibilités, et des obstacles que la recherche et les activistes rencontrent au quotidien.

Le Professeur Raphael Mechoulam a ensuite familiarisé son audience à ses propres découvertes, de la synthèse du THC 50 ans auparavant, aux études et tests cliniques qui en ont découlé et en découlent encore aujourd’hui. Au travers de ses démonstrations prouvant que les cannabinoïdes représentent une structure basique du corps humain, régulant et affectant de nombreux systèmes critiques de notre organisme, il s’est permis quelques spéculations et remarques d’ordres éthique, moral et sociétal. L’audience a pu s’interroger avec lui sur les raisons pour lesquelles plusieurs décennies après la synthèse de cette molécule-clé qu’est le THC, les études réalisées sur de nombreuses maladies encore incurables et considérées comme étant parmi les fléaux de notre ère n’ont eu aucune conséquence concrète sur la législation comme sur la disponibilité de traitements thérapeutiques.
Le professeur, toujours en activité et responsable d’un corps étudiant dédié à la recherche sur les cannabinoïdes, a indubitablement mis en perspective avec aplomb et expertise – en termes scientifiques comme humains – les raisons pour lesquelles des centaines de spécialistes et patients s’étaient réunis ce jour-là.

 

SOS AddictionsRead all author posts