Etude –  » Alcoolisation des jeunes français : importance des très jeunes consommateurs « 

Alcoolisation-des-jeunes-français-1

Analyse réalisée à partir des données ESCAPAD 2000 et 2011. Présentation du Docteur Philippe ARVERS.

Entre 1993 et 2007, rajeunissement du premier contact avec l’alcool en France, chez les garçons comme les filles.  Entre 1993 et 2003 ; rajeunissement de la première ivresse ; en 2007, celle-ci survient après 14 ans (14,1 ans pour les garçons et 14,3 ans pour les filles).  Cependant, le problème est abordé en termes d’indicateur de tendance centrale (moyenne, médiane); qu’en est-il des valeurs extrêmes, des « queues de distribution »? Et des facteurs de risque associés ?

Objectif initial

  • Analyse approfondie des études ESCAPAD 2000 à 2011
  • Répartition en 4 classes d’âge (% alcoolisation):
    - 9 ans ou moins,
    - 10-13 ans,
    - 14-15 ans,
    - 16 ans ou plus.
  • Prise en compte de la consommation de tabac et de cannabis

Mais en réalité

L’étude n’a pu être effectuée que sur les données 2000 et 2011. En effet, l’âge d’expérimentation de l’alcool n’a pas été pris en compte en 2005 et en 2008.  C’est également dans le Baromètre Santé que cette variable n’est plus prise en compte : le souvenir est trop complexe et on ne sait trop comment poser correctement la question (beaucoup de « fonds de verres » involontaires, difficiles à interpréter).

Conclusion

Les expérimentateurs précoces (9 ans ou moins) restent donc une population à risque (consommations de substances psychoactives associées, idées de suicide, par exemple) qu’il convient de suivre.  Il serait judicieux d’aborder la question de l’alcool au sein des Consultations jeunes consommateurs (CJC), au même titre que la consommation de cannabis et aborder également la question du tabac.

L’étude

Alcoolisation des jeunes français

 

SOS AddictionsRead all author posts