Cocaine : arrêter fait du bien … au cerveau !

Un article sélectionné par le Dr Jean-Christian Farcot, membre du comité scientifique de SOS Addictions et spécialiste de complications cardiaques – substances psychoactives :

cocaine-cerveau

 

L’abstinence à la cocaïne permet de retrouver une intégrité structurelle cérébrale

Selon de nouvelles données, en cas d’addiction à la cocaïne, l’abstinence prolongée permet une récupération du cortex préfrontal (CPF) et des fonctions exécutives et émotionnelles qui lui sont liées. Une étude inclut 19 personnes souffrant de troubles liés à la cocaïne chez lesquelles le volume de matière grise cérébrale est mesuré par IRM. Ce volume est augmenté significativement dans le gyrus frontal inférieur gauche et le cortex préfrontal ventromédian (vmCPF) après 6 mois d’intervention visant à l’abstinence. L’ampleur de la récupération du vmCPF est associée à une moindre fréquence de consommation de drogue dans l’année précédant l’initiation du traitement (r = -0,42, p = 0,02). D’après ces résultats, la quantification du volume de matière grise serait un biomarqueur cliniquement pertinent de l’abstinence. Auteur : Dominique Monnier
RÉFÉRENCES
Parvaz MA et coll. : Recovery of Neural Structural Integrity with Protracted Abstinence in Cocaine Addiction. Society of biological psychiatry 69th annual Meeting (SOBP 2014) (New York) : 8-10 mai 2014.

Copyright © http://www.jim.fr

SOS AddictionsRead all author posts