Le dernier combat de Fabrice Benichou & SOS ADDICTIONS

fabrice-benichou-sos-addictions« Il s’agit de me battre contre moi-même, pour enfin vivre, naître, avec moins de peurs, enfin capable de lever la tête et de la maintenir bien droite. » « J’étais vraiment tombé très bas il y a deux ans », se rappelle le boxeur. « Pas à terre, mais bien en dessous », dit-il dans son livre.

LeMonde.fr évoque la vie du Champion du Monde de Boxe et ses combats, notamment ceux contre la mort et l’addiction :  » Alertés par des messages d’adieu postés sur Facebook un soir de juin 2012, ses proches préviennent la police, qui débarque chez un Bénichou armé d’une bouteille de Jack Daniel’s dans une main, d’un couteau dans l’autre. Un coup de Taser, un crochet par l’hôpital Sainte-Anne, et le boxeur atterrit à la clinique Montevideo de Boulogne-Billancourt, chez le docteur William Lowenstein. « Jai vuarriver quelquun de complètement perdu, dans un état maniaque et anxieux dune intensité insupportable pour lui », se souvient cet addictologue, président de l’association SOS Addictions et psychologue de Fabrice Bénichou depuis deux ans — avec succès, si l’on en croit l’intéressé : « William Lowenstein ma sauvé la vie. » « 

Fabrice Bénichou est devenu un membre du comité de soutien de l’association.

L’article à retrouver en intégralité ici : http://www.lemonde.fr/sport/article/2014/04/17/fabrice-benichou-toujours-debout_4403381_3242.html

SOS AddictionsRead all author posts