Colloque public le 25 septembre : Reconsidérons notre regard sur la consommation d’alcool

alcoolisme

Colloque ouvert au public
Le 25 septembre 2014 à la Maison des pharmaciens – 13 rue Ballu 75009 Paris
de 14h00 à 17h00 sur invitation des pharmaciens d’officine

Inscription : 
Public (14h)    Professionnel de Santé (20h30)

avec :

Comité pour la valorisation de l'acte officinalPharm AddictSOS-ADDICTIONS-logo

 

 

 

et  :

Mission Interministerielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives (MILDECA)

 

 

 

 

 

Pourquoi ?

Risque : « Dans le Baromètre santé 2010, la part des ”buveurs à risques chroniques” parmi les 18-75 ans s’établit à 9 %, les 18-25 ans étant les plus touchés (14 %). La proportion de cette catégorie de consommateurs a augmenté par rapport à 2005 (+ 7,6 %)».

Réalité : « Les risques de dommages (liés à la consommation d’alcool) augmentent globalement avec les quantités d’alcool consommées, qu’elles soient absorbées tous les jours ou, par exemple, lors d’une ou deux occasions dans la semaine. Les risques de maladie encourus sont ainsi au moins équivalents que l’on boive 4 verres chaque jour ou 28 verres chaque fin de semaine. »

Mortalité : « Les dernières données publiées sur la mortalité liée à l’alcool rapportent en 2009 un nombre de 49 000 décès, tous âges confondus, dont 19 500 personnes âgées de 15 à 64 ans [113]. Sur l’ensemble des décès, un tiers est provoqué par des cancers, un quart par maladies cardiovasculaires, 17 % par accidents ou suicides, 16 % par maladies digestives (cirrhose essentiellement), et 10 % par d’autres causes. »

 

Comment ?

Informer : Le grand public doit être sensibilisé à l’importance d’évaluer sa consommation d’alcool et d’en déterminer par lui même les actions nécessaires pour en limiter les risques. Les acteurs de santé référant sont habilités à apporter ces informations.

Ecouter : Les acteurs de santé ne peuvent plus adopter une attitude de sachant s’ils veulent engager une éducation dans le vrai sens du terme c’est-à-dire une action capable de faire évoluer positivement les comportements. Il faut dès lors créer des lieux d’échange d’expertise. C’est un des objectifs de ce double colloque.

Structurer : Les acteurs de santé ne peuvent plus adopter une attitude de sachant s’ils veulent engager une éducation dans le vrai sens du terme c’est-à-dire une action capable de faire évoluer positivement les comportements. Il faut dès lors créer des lieux d’échange d’expertise. C’est un des objectifs de ce double colloque.

 

Colloque grand public

Pour qui : Ouvert à tous, sur invitation des pharmaciens ou sur inscription sur le site de SOS addictions.

Où et quand : À partir de 14h00 et jusqu’à 17h00 à La maison des Pharmaciens 13, rue Ballu 75009 Paris

Interventions : 

• Pourquoi faut il évaluer sa consommation d’alcool ? Docteur Philippe Batel psychiatre addictologue.
• Implications des pouvoirs publics dans la gestion du risque- alcool. Danièle Jourdain Menninger présidente de la Mildeca.

Débat : À qui, pourquoi et comment parler de sa consommation d’alcool ?

Public (14h)

 

Colloque acteurs de soins

Pour qui : Ouvert à tous les acteurs de soins (médecins, pharmaciens, infirmier, psychologue …)

Où et quand : À partir de 20h30 à La maison des Pharmaciens 13, rue Ballu 75009 Paris

Interventions : 

• L’intervention brève, un moyen d’engager un changement de comportement ? Docteur Philippe Batel psychiatre addictologue.
• Vers une vraie politique de prise en charge des addictions. Docteur William Lowenstien addictologue

Débat : Validation de deux protocoles de gestion du risque-alcool à l’officine, et d’une expérimentation Test de grossesse et alcool ?

Professionnel de Santé (20h30)

 

SOS AddictionsRead all author posts